1. Immobilier
  2. Actualités immobilières à QUISSAC
  3. Quelles perspectives un an après le début de la hausse des taux?

Quelles perspectives un an après le début de la hausse des taux?

Publié le 19/12/2023

Les taux de crédit immobilier ont continué leur ascension jusqu'au mois d'octobre, pesant sur le pouvoir d'achat immobilier des Français. Ils se sont ensuite quasi-stabilisés autour de 4% en novembre. Quelles sont les perspectives pour 2024? Elements de réponse.

En moins de deux ans, les taux d'emprunts des crédits immobiliers ont presque quadruplé. En octobre 2023, ils s’élevaient en moyenne à 4,3%, au plus haut depuis 12 ans. Avec une lueur d’espoir : en novembre, ils sontrestés stables. Serait-ce le signe d’un renversement de tendance ?

Pour bien comprendre, rappelons que cette hausse des taux de crédit immobilier s’explique principalement par les augmentations régulières des taux directeurs de la Banque Centrale Européenne (BCE) pour endiguer l’inflation. Le coût de l’argent augmente pour les banques, qui répercutent cette hausse sur les taux de crédit. En septembre, la BCE a ainsi une nouvelle fois relevé ses taux d'intérêt directeurs de 25 points de base, soit la dixième hausse consécutive en 14 mois.

Mais le communiqué de la BCE avait laissé entendre que cette dixième hausse des taux pourrait être la dernière du cycle entamé en juillet 2022 : Une impression confirmée le 26 octobre dernier, date à laquelle la BCE a acté une pause dans ses hausses de taux directeurs, avec un taux de dépôt maintenu à 4%.

Si le maintien voire la baisse des taux directeurs de la BCE n’est pas forcément synonyme d’une diminution des taux de crédit, cela reste un signal positif qui pourrait entraîner une stabilisation autour du printemps 2024. Les banques pourraient retrouver de la confiance et accepter davantage de dossiers. Réponse dans les prochains mois.

Faut-il attendre pour acheter ?
Votre acquisition doit répondre à un projet de vie mais inutile d’attendre et de passer éventuellement à côté de votre bien idéal car ceux qui décident d’acheter alors que les taux d’intérêts sont élevés  peuvent garder en tête qu’un crédit immobilier peut toujours être renégocié, notamment lorsque les taux d’intérêts baissent substantiellement pendant la durée du contrat. Il est également possible de le faire racheter par un autre établissement financier pour obtenir des conditions d’emprunt plus favorables.

Et rien ne vous empêche de renégocier votre crédit plusieurs fois !

Enfin, rappelons qu’il est toujours plus intéressant sur le long terme d’être propriétaire que locataire. Tout d’abord parce que posséder un bien immobilier est particulièrement rassurant dans un contexte d’inflation. Mais aussi parce que l'acquisition de sa résidence principale permet de se constituer un patrimoine que l’on pourra transmettre à ses enfants, ou encore d’avoir un toit sur la tête lorsqu’on doit faire face à une baisse de revenus au moment de la retraite.

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous